LES CÉLÉBRATIONS AUTOUR DE FRÈRE CHARLES DE FOUCAULD À KSAR EL KEBIR

Les dernières semaines de mai et la première semaine de juin, nous avons vécu l’évènement de la canonisation de Charles de Foucauld avec nos élèves de 8 à 17 ans et les adultes qui travaillent avec nous. Nous vous partageons quelques flash de ces jours.

Le 16 mai il y avait la journée internationale de la coexistence dans la paix et nous avons saisit cette opportunité afin de présenter la figure de st. Charles de Foucauld comme « le frère universel ». Les activités que nous avons proposées aux enfants étaient en relation avec la paix et la fraternité.

Tout d’abord le choix des chants que Radwan, le professeur de musique et les enfants ont accueilli avec l’enthousiasme était significatif. « Nous sommes le monde », version française de « We are the world » de Michael Jackson était le premier chant suivi de chants arabes, entre autres de Fayrouz, qui parlaient de paix, de l’amour, d’entraide entre les gens et de beaucoup d’autres valeurs. Ils remplissaient notre maison de joie pendant ces jours-là.

Après des autres activités ont commencé : Chaque après-midi à la Bibliothèque il y avait un temps consacré spécialement aux personnages célèbres, de différentes races et religions, qui ont lutté pour la paix et la fraternité dans des différentes régions du monde. En cette compagnie, nous avons fait connaitre Charles de Foucauld. En même temps, ils coloriaient, avec sr. Francisca, les dessins qui symbolisaient les valeurs de ces personnes.

Quand les enfants, à travers des différentes activités, ont commencé à distinguer « le frère universel » , le moment est venu pour parler de frère Charles de manière plus détaillée avec l’aide de panneaux de l’exposition sur la vie de Charles de Foucauld qui parcourent les paroisses du diocèse. Et pourquoi ici, où il n’y a pas de paroisse ? Parce que cette ville était l’une de celles que le jeune Charles a visitées lors de son exploration du Maroc. Les enfants ont adoré le savoir et, surtout, ils écoutaient avec beaucoup d’attention quand sœur Conchi leur expliquait qu’il a été très impressionné par la foi des musulmans et que cela a laissé une empreinte profonde pour toute sa vie. On voyait sur leurs visages comment ils appréciaient que St. Charles se lie d’amitié avec les Touaregs, qu’il cherche les plus nécessiteux et qu’il ait toujours quelque chose à partager avec eux : temps, dialogue, un peu de nourriture, sa propre maison… et qu’ils le soignent alors qu’il a failli mourir. Il est devenu clair que tout chrétien, tout musulman ou toute personne d’une autre religion qui cherche sincèrement Dieu, qui l’aime et qui est bon avec les autres, il sera heureux.
Dans tous les groupes, guidés pour la visualisation de ces panneaux, il y avait des enfants qui ont lu à haute voix, en arabe, quelques-uns des jalons importants de leur vie. Et dans chacun d’eux, un garçon ou une fille a lu la “Prière d’abandon”. Il était évident pour eux que c’était la prière d’un chrétien, mais que les attitudes et les désirs qu’elle reflète, peut ressentir toute personne vraiment croyante de toute religion.
Enfin, vendredi 3, nous avons reçu la visite de notre Administrateur apostolique, le Frère Emilio, avec Rolando et François, des Xavériens, pour célébrer de manière festive le jour de la fraternité universelle. Après un repas et une table fraternelle, nous célébrons l’Eucharistie, présidée par  Frère Emilio. Ce fut un moment fort, en partageant les messages de la Parole de Dieu et en célébrant le don que Dieu à fait à l’Eglise en la personne de St. Charles de Foucauld. Nous savons que lui, qui a tant aimé le Maroc, même s’il ne pouvait pas venir une deuxième fois comme il le souhaitait, maintenant il prend soin du ciel de ce peuple, dont il a tant appris. C’est ce peuple, nous pouvons le dire, qu’il a ravivé son désir de retourner à sa propre foi.
Après l’Eucharistie, nos enfants et nos adultes commencèrent à arriver pour commencer les préparatifs de la fête. Une surprise nous attendait : nous avons tous pu porter un t-shirt, souvenir de cette journée, avec le message tiré d’une des chansons : “Nous sommes Ceux qui feront un avenir meilleur”.

L’événement, simple et attachant, présenté par une des étudiantes plus âgées, a eu plusieurs parties : un dialogue mené par Nawal, la directrice de la bibliothèque avec tous les enfants sur l’expérience de la fraternité dans notre vie quotidienne, entre familles, villes, pays; la richesse des différences qui peuvent nous aider à rechercher l’unité et notre capacité à toujours offrir quelque chose au service des autres. Ensuite, l’audition des chants tant attendue… et applaudie. Un bref exposé de sœur Conchi sur Charles, « le frère universel », avec des questions aux enfants, qui ont très bien répondu. Enfin, des prix pour les meilleurs dessins. Ils ont été remis par nos trois visiteurs, Fray Emilio, Rolando et François. Pour terminer une fête animée pour tous les participants.

Nous sommes certaines que toutes ces activités liées aux différentes dimensions de la personne (musique, peinture, écoute attentive, dialogue, lecture, participation…) laisseront en nous, enfants et adultes, un souvenir indélébile.  Ils ont un nouvel ami, frère Charles, dont le souvenir peut les encourager à devenir de meilleurs musulmans, et pourquoi pas ?